Justin A. Hinkley • The Enquirer• December 28, 2010

ALBION — Five Albion College students will start their new year en route to France, where they’ll learn how to be better teachers.

This is the second year the small college has sent a team of education students to Noisy-le-Roi, a small city about 16 miles west of Paris. The course, worth half of a credit, is meant to give education students a glimpse of foreign culture, to bolster their own stateside teaching and to show the students how another nation educates kids.

Departing Jan. 1 and returning Jan. 15, the college troop will stay with host families in Noisy-le-Roi, Albion’s sister city, and spend time observing classroom instruction in a French middle school. The students — juniors Kyle Henry, Helen Craig, Abby Moore, and Courtney Flook and senior Dan Willenberg — will also give brief lessons to French students on American culture.

Moore, a 21-year-old Lakeview High School graduate (and daughter of Lakeview Board of Education President Kathleen Moore), said she prepared a lesson on camping. Other students’ lessons would cover everything from Amish culture to American jazz. Students are required to write essays comparing the two nations’ cultures when they return.

« I’ve never been outside the U.S. or Canada, so I’m really looking forward to experiencing another culture, » Moore said. « And I want to see what this can bring me as a person and bring me as a teacher as I’m preparing to go into a classroom and have a classroom I’m teaching. »
The students also will tour Paris.

Writing on the Albion College website, Henry said the trip was « all for the sake of learning and growing as global citizens. »
Moore said each student carries with him or her different hopes for what they’ll take from the experience, but said she wants to focus on the relationship between French students and French teachers.
« I just want to see and, hopefully, it will help me decide the kind of relationship I want to have with my students, » Moore said.

Nous avons accueilli du 9 au 14 octobre dernier treize étudiants de 1ère année d’Albion College accompagnés de leurs professeurs de français, Dianne Guenin-Lelle et Emmanuel Yewah.
Pour ces jeunes dont c’était, pour la plupart, leur première venue en France un programme varié les attendait. Dès leur arrivée ils ont participé à une réception à la Mairie de Bailly pour admirer une exposition de belles sculptures.

Une journée pour une visite rapide de Paris, une autre pour découvrir les établissements scolaires de Bailly et le Collège de la Quintinie. Le lendemain promenade sur les traces des impressionnistes (Marly, Louveciennes, Chatou, Saint Germain) puis réception à la Mairie de Noisy le Roi. Enfin , le jeudi, après un petit déjeuner à la Mairie de Bailly, visite du lycée hôtelier de Guyancourt et de l’Université de Versailles Saint Quentin.
Dans la soirée un dîner réunissait au Collège les étudiants, des membres du comité de jumelage et des familles d’accueil.
Ils sont repartis très tôt le vendredi 15 au matin avec plein de bons souvenirs, un apprentissage ou une amélioration de leur français et pour certains le désir de revenir.

Témoignages étudiants d’Albion octobre 2010

Nous avons reçu des témoignages des étudiants qui sont venus à Noisy le Roi-Bailly au mois d’octobre. Voici leurs commentaires :

I am a freshmen at Albion College who is a part of a first year Cultural Experience Seminar. I learned many insights about the French culture and many things about French history. In addition, the family was absolutely amazing and I know I am talking for everyone who went on this trip when I say that we would not have wanted it any other way.
I learned all about Louis XIV and Marie Antoinette. I learned the history behind Versailles and St. Germain. Versailles is where Louis XIV ruled the kingdom from and it is absolutely gorgeous! The chateau and the gardens are incredible and the architecture is beyond words. Equally important St. Germain, the place where Louis XIV was born, is a city that is a mix of the old and the new. One can see Paris from it and it is a place everyone should visit when they go to France.
Furthermore, I learned that no matter where you go in France there is always something historical that corresponds with it. Coupled with this idea one can see how well the French preserve their architecture and their passion for history. Overall, my experience in France was nothing short of mind blowing and I can not wait to return and see everything I was unable to see.

Nikila Peddireddy

Before I went to Noisey I had so many ideas of how I thought it was going to be and was worried about what was in store for me. All of my preconceived notions about this trip were blown away. Within the first five minutes of being there my worries were put to rest. It was hard to be nervous or uncomfortable when surrounded by so many wonderful people. Being in Noisey was such an eye opening experience for me, and I’m sure I can say the same for the rest of the group.
I have never lived with another family before so I really had no idea what to expect. Living with the Deny family has given me a whole new perspective on French culture. You really get an entirely different view point when it comes to cultural and family issues when you get a chance to really be a part of a family. I loved how welcoming and warm they made me feel, and I was surprised to find that many of my stereotypes were shattered instantly. Their home was open and inviting and after having breakfast laid out for me every morning I was ready to move in.
I did learn a few valuable things for my return trip to France. It’s true what they say about the French being so careful about making decisions before acting. Now I know why and how that is, returning clothing after the initial purchase is not as easy as a snap of the fingers. It was enjoyable to see all the different ways that their cultural ideals play into everyday life. Being able to see exactly what our class had been discussing in class for so long was what really made me feel closer to their culture. I hope that next time I am in France I will be able to not only have as an amazing experience as my first but also to be able to continue to understand and learn more about French culture.

Rachael Kuhn

I am a freshmen studying psychology at Albion College. As part of my French culture seminar class we traveled to France and stayed one week in Noisy-le-Roi and Bailly. It was a fantastic learning experience.  It pushed me outside of my comfort zone and allowed me to apply what I know about French culture to the reality of living it. I had so much fun with the family and found it so easy to relate to them. I learned a lot more about the culture, language, and myself.
This experience gave me the chance to live with a family who welcomed me into their home and into their culture. They went out of their way to make me feel comfortable and to include me in their daily activities. They showed me that even though two cultures may be completely different, they both have advantages and it’s important to embrace both. No culture is “right” and no culture is “wrong.” Each culture is a combination of past generations and the history of the country.  This is what makes the differences between cultures so unique.
Not only did I learn about French culture, I also learned a lot about the French language. My family helped me learn many new phrases and words. As the week progressed, it became easier and easier to understand. In fact, I remembered things that I had learned in previous French classes but that I didn’t realize I still knew. It was amazing to see how I could retain information I thought I’d lost and to witness how being immersed in the French language could teach me so much. I grew so comfortable with the language that I even found it hard to go back to English.
Finally, I found strength in myself that I didn’t know I had. I learned that I had the ability to adapt to other cultures and that I was open-minded. I never realized how much I would enjoy living in another culture and how much I wish I could incorporate it into my life more. When I returned to the states, I brought back a lot of new lessons. I have a higher appreciation for food, manners, and family after the trip. I am so thankful that I got this opportunity to experience France in a way that’s deeper than through a college textbook. 

Holly Paxton

I quickly realized how much language influences everything in France. The inability to speak the language, as my case was, prevented me from experiencing this entirely, but I witnessed how important it language is to the French. For instance, Dr. Yewah’s bartering with the corn vender was particularly telling. He informed the group as a whole, that the key to working with North Africans begins with what he calls the rule of three. This basically means that you divide the price they offer by three and work from there. I knew that bartering in France was allowed, but I had no idea that it was to this extent, and trying to traverse this rule without speaking the language would have been impossible. This picture illustrates Dr. Yewah’s pleasure when he successfully navigated this process. I included it as a reminder that this is something that I would have had great difficulty doing and it reminds me of the incredible amount I still have left to learn.
It quickly became apparent the raw amount of wealth that France once possessed. Regardless of the current pension riots, France has a long and proud history of wealth. It is visible everywhere. In the homes, walls, and palaces the stone itself speaks of immeasurable prosperity. This was most prominent in Versailles where in even the streets themselves the stone architecture spoke volumes about the craftsmanship and time that were requirements in building such prominent buildings. The Palace itself is a true testament to the wealth of the nation, regardless of the depression that resulted from Louis the 14th’s massive expenditures. Even the modern buildings attempt to replicate the same building techniques, in that the French expend a large sum to produce buildings that are similarly grandiose. It’s interesting for me to note that as a child these facts escaped me, though I walked down the same streets and saw the same things.
I gained incredible insights into the workings of a French family. My family, though a little different, followed many of the French privacy codes. For instance, the blinds and shutters would always be closed, as would most doors including the door leading into the kitchen. In the United States it is typically rare to even have a door separating the kitchen from the rest of the house. However, many aspects of the French home life were different. These probably arose to the pragmatic truth that having six children changes things. I found myself more often than not left to my own devices, something that I thoroughly enjoyed since it allowed me to travel around the town whenever I liked. It granted me independence, something that I greatly appreciated.
I gained an appreciation for the history. The influence of the history on the culture itself was impressive. This was easily seen during the impressionist tour. The difference between the artist recreation at the time and the present was surprising little, which speaks to the French respect for the past. The addition of a few outlying structures and the growth of trees appeared, in many instances, to be the only change. I also noticed this respect in the city itself, not only in maintaining these grand buildings but the fact that they are still used was mind-blowing. The 16th century château turned mental health hospital emphasizes this truth tremendously. I gained an immense appreciation and insight into the history of France, since it is still present today.

Peter Curry

Le voyage à Noisy-le-Roi et Bailly était incroyable. Je suis très heureuse que j’aie l’opportunité avoir une expérience unique. J’ai appris beaucoup des choses sur la culture et les gens en général parce que la générosité des personnes de Noisy-le-Roi et Bailly.
C’était très sympa rester en une ville et n’est pas resté en une grande ville, comme Paris. D’être dans des petites villes (en comparaison à Paris) a aidé moi appendre la culture française. A cause des étudiants et professeurs sont restés avec les familles accueils nous avons pu appendre continuellement sur tous les aspects de la culture française. Je n’ai pas appris seulement sur l’histoire et les coutumes plus accessible et publique de la France, mais aussi les coutumes qui sont plus difficiles pour appendre sans ont l’expérience.
Je voudrais remercier ma famille accueil et les gens de Noisy-le-Roi et Bailly pour ont me donné une expérience incroyable. Je suis une étudiante qui avoir l’intérêt dans les études français et j’ai l’intérêt en appendre la langue français. Cette expérience a été me préparer pour ma étudie accueil.

Rachel Bowman

Pour plusieurs étudiants à l’université, d’avoir l’opportunité de voyager à l’étranger et rester avec une famille d’accueil n’est pas toujours possible. Grâce à le programme de jumelage entre Albion et Noisy-le-Roi/Bailly en France, il était possible pour moi de faire exactement ca. Il ya était beaucoup des choses  qui étaient absolument magnifique pendant ma voyage en France, mais le meilleure expérience pour moi était ma famille d’accueil.
Il était très difficile, mais en même temps qui en vaut la peine d’être complément immergé dans une autre culture où je n’étais pas sure des coutumes, et ou la langue est complément diffèrent.  Pour moi, un étudiant de français, il était vraiment utile pour moi de rester dans une famille d’accueil qui parlaient seulement en français pour améliorer mes abélites de parler en français. J’avais aussi l’opportunité de voir comment une vraie famille française se comporter chaque jour.
Avec la famille d’accueil, j’ai été en mesure de voir des choses de la vie quotidienne dans une ville près de Paris. La famille était vraiment accueillante, et avec lui il était possible pour moi de voir pas juste des choses touristique, mais aussi des choses que juste des résidents de la France peuvent voir. Il est impossible pour moi de dire juste comment reconnaissant je suis d’avoir eu l’opportunité de rester avec cet famille, d’avoir vue la belle pays que s’appelle la France, et d’être la parti de la programme de jumelage, et cet communauté qui inclut des villages dans deux pays lointains.

Geneviève Kukurugya-Rabaut

Une importante délégation française, comprenant les Maires de Bailly-Noisy le Roi accompagnés d’adjoints, de Sylvie Faucheux, Présidente de l’Université de Versailles Saint Quentin, du Président du Rotary Club de Saint Nom la Bretèche et d’Annick Theis-Viemont, Présidente du CJNRB,  s’est rendue à Albion pendant la fête de la ville.

L’objectif principal de ce déplacement était d’officialiser le jumelage de Bailly avec Albion. Ainsi le 17 septembre une cérémonie a concrétisé cet accord et les maires d’Albion et de Bailly se sont engagés à soutenir les échanges entre leurs deux communes dans la continuité de ce qui avait été engagé antérieurement par la municipalité de Noisy le Roi.
Ce voyage fut dense en rendez vous et réunions qui ont dégagé de nombreuses perspectives pour l’avenir. Vous trouverez dans la rubrique « Projets » les principales actions envisagées.
La délégation a participé à la parade de la fête de la ville, Festival of the Forks, assisté à un match de football américain de l’équipe d’Albion Collège et se rendre au dîner de gala qui fut honoré de la présence du consul général de France et d’être charmé par les mélodies chantées par Françoise et Frédéric Pichon.
Les liens entre nos cités s’approfondissent et contribuent à enrichir  nos concitoyens par la découverte de la culture américaine et développer ainsi leurs connaissances linguistiques.

De nombreux artistes habitent dans notre ville jumelle de Godella. Afin de faire partager aux habitants de Noisy le Roi et Bailly la richesse culturelle de leur ville ces artistes ont proposé d’organiser une exposition de peinture et de photographie.

C’est ainsi que du 12 au 20 juin dernier, douze peintres ont accroché leurs toiles aux cimaises de la salle des Anciennes Ecuries à Noisy le Roi . Ces toiles de style varié, du figuratif à l’abstrait, réalisées par des peintres de renommée internationale  dévoilaient par leurs qualités le remarquable niveau de ces artistes. Il était exposé également de splendides éventails certains vieux de plus de deux siècles.
Parallèlement, du 13 au 20 juin, une exposition de photos anciennes et récentes de quartiers historiques de Godella se tenait salle G. Lemaire à Bailly en collaboration avec l’Association du Patrimoine de Noisy le Roi-Bailly-Rennemoulin.
Ces œuvres, d’un très haut niveau, ont séduit de nombreux Noiséens et Baillacois qui ont ainsi découvert une facette des nombreux talents artistiques qu’abrite  notre ville jumelle.

Le Comité de Jumelage a la tristesse de faire part du décès de Michel Debroise.

Mickey, ainsi était il nommé par ses amis, avait rejoint le comité en 2005 et en assurait le secrétariat, faisant aussi partie du bureau. Disponible, efficace, impliqué, il remplissait ses fonctions avec beaucoup de simplicité et de gentillesse. Il avait tissé des relations amicales avec un grand nombre de personnes sur nos communes.

Nous perdons un ami cher qui laissera un souvenir vivace parmi les membres et adhérents du comité.

Nous présentons toutes nos condoléances à sa famille.

D’Albion nos jeunes se souviendront de la chaleur de l’accueil des familles américaines, de leur rencontre avec la communauté des amish, avec les indiens…

L’escale  à Chicago devait durer 3 jours.  Grâce – ou à cause- d’un fameux volcan islandais, nous jeunes ont dû prolonger  de 5 jours supplémentaires. La visite de la ville fut plus complète certes, mais il a fallu aussi gérer les tâches quotidiennes, le lavage du linge, la confection des repas…  La direction du collège , le Comité de Jumelage, et tous les parents ont au retour organisé une petite réception pour remercier particulièrement Elodie NEGRET et Perrine DE BRIMONT, les deux accompagnatrices, qui ont géré avec calme et efficacité cette situation imprévue.

De  Godella  nos collégiens et leurs parents gardent un très bon souvenir.  Ils ont pu rentrer  juste à temps : le lendemain l’aéroport de Valence était à nouveau fermé.

 

Au mois de juin dernier, une jeune étudiante américaine, Jennifer Daly, avait prévu de passer quelques temps à Noisy le Roi-Bailly. Elle avait pris l’avion le dimanche 28 juin 2009 et c’est alors que pendant le vol…..
A sa demande vous trouverez ci-après le récit que cette jeune fille a tenu à porter à votre connaissance.

Les premiers symptômes du malaise de Jennifer Daly apparurent vers 6h du matin dans l’avion qui amenait la jeune Américaine de Philadelphie à Paris, ce lundi 29 juin 2009. Alors qu’elle regardait les nuages défiler en dessous de l’avion, elle sentait un vertige l’envahir comme si elle allait s’évanouir. Elle glissait lentement dans ce que les médecins allaient bientôt diagnostiquer comme le début d’un coma diabétique.
Jennifer, jeune étudiante de 19 ans, du Collège d’Albion, Michigan, ville avec laquelle Noisy le Roi et Bailly sont jumelées, avait depuis longtemps préparé son voyage. Son périple allait l’amener à passer plusieurs semaines à Noisy le Roi pour effectuer une étude, demandée par son Collège, sur la scolarité française. Avec l’aide du Comité de Jumelage de Noisy le Roi-Bailly, elle avait trouvé une famille d’accueil et des structures d’étude dans des établissements scolaires à et autour de Noisy le Roi-Bailly.
Le personnel de bord de l’avion du vol 754 de U.S.Airways, venant de Philadelphie avec comme destination Roissy Charles de Gaulle et dans lequel se trouvait Jennifer, remarquèrent immédiatement qu’il y avait quelque chose d’anormal avec cette jeune passagère. Et c’est ici que la remarquable chaîne de solidarité, qui allait sauver Jennifer, se mit en route. La première personne à se rendre compte de la gravité de la situation était un jeune stagiaire steward, qui, ayant fait des études de médecine, soupçonnait un taux de glycémie élevé. A l’arrivé de l’avion, Jennifer fut transporté d’urgence dans le service du Docteur Raffour, médecin chef du Service Hospitalier de l’Aérogare de Roissy Charles de Gaulle.
Plus tard dans la matinée, vers 11 heures, lors d’une conversation avec ce médecin, Didier A. Caels, membre du Comité de Jumelage, qui avait attendu un appel de Jennifer pour aller la chercher à l’Aéroport, s’entendit confirmer le verdict: Jennifer souffrait de sécrétion insuffisante d’insuline par le pancréas.
Dans l’après-midi le Docteur Raffour décida de faire transporter Jennifer à l’hôpital Ballanger de Villepinte dans le service du Docteur Vittaz responsable du Service  Diabétique. Celle- ci confirmait à Didier A. Caels, lors d’une conversation téléphonique, que le pancréas de Jennifer risquait d’être endommagé et que son diagnostique vital était engagé.
Le lendemain, mardi 30 juin, le Comité de Jumelage de Noisy le Roi-Bailly mit en place une chaîne de solidarité: Didier A.Caels fut le premier à visiter Jennifer à l’Hôpital Ballanger de Villepinte, dont le personnel du Service Diabétique du Docteur Vittaz entourait cette jeune étrangère de tous les soins dont elle avait besoin.
Puis mercredi 1er juillet, Michel Debroise, Secrétaire du CJNRB, allait chercher la maman de Jennifer à l’Aéroport de Roissy. Madame Daly avait été averti  de ce qui était arrivé à sa fille et venait à son chevet. Elle réglait tous les documents et paiements des factures d’hospitalisation et de soins.
La chaîne de solidarité continuait avec la visite faite à Jennifer, le vendredi 2 juillet, par Gérard Florentin, membre de la cellule « Culture et Social » du CJNRB.
Tous les visiteurs ont pu se rendre compte à quel point le protocole médical mis en place par le Docteur Vittaz était efficace. Le retour de Jennifer vers les USA fut programmé pour le samedi 3 juillet, accompagnée de sa maman. Une lettre d’analyses et de recommandations, et surtout une réserve importante de médicaments avait été préparée par le Docteur Vittaz pour remise aux médecins américains qui allaient surveiller Jennifer.

Epilogue

Depuis cette aventure Jennifer est en bonne forme. Elle se fait régulièrement ses injections d’insuline, prescrites par les médecins. Elle est revenue à Noisy le Roi il y a quelques jours pendants lesquels elle a pu à nouveau rencontrer ses « oncles de France » et a pris contact avec le Docteur Vittaz pour la remercier de ses soins.

Didier A. Caels

Un pas important dans le développement de nos liens avec Albion a été franchi lors de la venue, fin octobre, de la Présidente de l’Université d’Albion, Madame Donna Randall, accompagnée de Dianne Guenin-Lelle, professeur de français. Le but de cette visite a été triple...

Tout d’abord d’établir des accords de coopération entre l’Université d’Albion et l’Université de  Versailles Saint Quentin  avec des projets d’échanges d’étudiants, de professeurs et de personnel administratif. Il a été prévu également une collaboration dans le domaine de l’environnement et du développement durable. La signature de cette convention de coopération s’est déroulée au siège de l’Université de Versailles Saint Quentin à Versailles entre la Présidente d’Albion College, Madame Donna Randall, et la Présidente de l’Université de Versailles Saint Quentin, Madame Sylvie Faucheux.

Ensuite par la signature d’une lettre d’intention avec la grande école de gestion et d’informatique -l’Esscia- dépendant de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Versailles qui concrétise les programmes d’échanges d’étudiants entre Albion College et cette école déjà réalisés depuis deux ans. La signature de cette convention entre Madame Donna Randall et Monsieur Bruno Bouniol, Vice président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Versailles s’est déroulée au siège de la CCIV à Versailles.

Enfin une rencontre avec le Rotary Club de Saint Nom la Bretèche, qui regroupe les communes de Noisy le Roi et Bailly, a permis de renforcer les liens existants.  C’est grâce à ces relations privilégiées que des stages se sont développés, depuis plusieurs années, de part et d’autre de l’Atlantique pour nos étudiants de Bailly-Noisy le Roi. Dès à présent le Comité de Jumelage de Noisy le Roi-Bailly recherche des stages d’été pour nos étudiants avec l’aide des Rotary Club d’Albion et de Saint Nom la Bretèche.

Depuis 12 ans nos relations avec la ville d’Albion n’ont pas cessé de se développer dans l’esprit d’un partage de nos cultures. Elles ont commencé, au fil des ans, avec les échanges scolaires puis cette année par la venue d’un groupe de Seniors à la découverte des Impressionnistes, par des stages d’été pour nos étudiants Baillacois et Noiséens et maintenant par la signature de ces accords, signe manifeste de l’approfondissement de nos relations entre nos cités.

Tout cela devrait avoir des retombées positives pour nos jeunes de Noisy le Roi-Bailly et leur ouvrir d’intéressantes perspectives de développement à l’international.

Pour la première fois depuis notre jumelage avec Albion nous avons accueilli un groupe de Seniors d’Albion venus passer une dizaine de jours dans notre région. Ce voyage culturel, proposé par Michelle Mueller, Présidente du Sister Committee d’Albion, et préparé de longue date par Didier Caels du Comité de Jumelage de Noisy le Roi-Bailly (CJNRB) avait pour thème « Le Chemin des Impressionnistes »

Nous vous convions à prendre connaissance, ci-après, du détail de leur programme d’activité dont ils ont totalement assuré le financement.

Samedi 16 mai 2009

Dans l’après-midi un autobus vient chercher le groupe à Roissy avec Gérard Florentin et son épouse pour les accueillir. Arrivés à Noisy le Roi ils sont répartis dans les familles d’accueil.
Invités à dîner par la Mairie de Bailly ils goûtent à leur premier repas de cuisine française et admirent les prouesses d’un prestidigitateur tout en étant bercés par la musique et les chants d’un groupe folklorique polonais.

Dimanche 17 mai 2009

Temps libre afin de permettre de faire plus ample connaissance avec leur famille d’accueil.

Lundi 18 mai 2009

Départ vers 8 heures en direction de Giverny pour visite des jardins et maison de Claude Monet. Sur place pris en charge par une conférencière, la visite des jardins est un enchantement. Après le déjeuner tour dans le musée pour admirer les peintures de Claude Monet puis direction des Andelys pour découvrir les ruines de Château Gaillard, la forteresse érigée par Richard Cœur de Lion.
La journée s’achève par une réception à la Mairie de Noisy le Roi avec des mots de bienvenue de Michel Colin, Maire de Noisy, et suivi d’un cocktail.

Mardi 19 mai 2009

Au programme visite d’un haut lieu culturel : le Musée d’Orsay. En utilisant les transports en commun, Bus et RER, l’arrivée au musée est rapide. Les très nombreuses toiles d’impressionnistes présentes ont émerveillé nos visiteurs. Après le déjeuner, pris sur place, flânerie dans les rues de la capitale pour gagner à petits pas la gare Saint Lazare puis Noisy le Roi par le train.

Mercredi 20 mai 2009

C’est une journée libre. Toutefois, organisée par François Marteau, Président de l’association Renaissance du Patrimoine, et avec l’aide d’Alain Loppinet de la Mairie de Bailly, une ballade a été organisée pour les Seniors. Elle commença par la visite des jardins de Marly le Roi puis nous nous sommes rendus à Louveciennes admirer les nombreuses reproductions de tableaux des impressionnistes et enfin nous sommes arrivés à Chatou dans l’île des Impressionnistes et avons déjeuné au restaurant Fournaise très activement fréquenté à l’époque par les impressionnistes où fut peint le célèbre tableau « le déjeuner des canotiers » d’Auguste Renoir. Après la visite du musée retour à Noisy le Roi.

Jeudi 21 mai 2009

Un départ matinal conduisit le groupe au Port de l’Arsenal à Paris pour une petite croisière sur la Seine et sur la Marne pour atteindre une célèbre guinguette « chez Gégène » à l’atmosphère fin du 19è siècle qui était, à l’époque, un lieu très fréquenté par des impressionnistes tels que Renoir, Manet, Pizarro, Sisley etc.. Déjeuner et danse au programme.

Vendredi 22 mai 2009

Cette journée était consacrée à Van Gogh. Aussi le groupe prit la direction d’Auvers sur Oise où Van Gogh passa les derniers jours de sa vie. Après la visite de la maison de Van Gogh, déjeuner dans une auberge typique puis visite de la maison Atelier d’Aubigny puis celle du Docteur Gachet, le médecin de Van Gogh.
Le soir un dîner réunit nos amis américains, les familles d’accueil, des membres des municipalités de Noisy le Roi et Bailly et du CJNRB à la salle du Relais dans une atmosphère très conviviale et chaleureuse.

Samedi 23 mai 2009

En ce dernier jour de visites les Seniors se rendirent à Rambouillet où ils purent admirer les belles boiseries du château et un petit pavillon aux murs intérieurs entièrement tapissés de coquillages. Après le déjeuner ils se rendirent aux Vaux de Cernay, dans la forêt de Rambouillet, qui fut un haut lieu d’inspiration pour de nombreux impressionnistes.

Dimanche 23 mai 2009

Le jour du retour pour nos amis Seniors à Albion. Embrassades et promesses de se revoir un jour soit ici soit aux Etats-Unis.

Si ce voyage a été une pleine réussite c’est grâce à l’hospitalité des familles d’accueil sans qui cela n’aurait pas pu se réaliser, à la disponibilité des bénévoles et au remarquable travail d’organisation de Didier Caels qui a permis que tout ce programme se déroule dans les meilleures conditions. Qu’ils en soient tous chaleureusement remerciés.

Dans le cadre d’un échange dont l’aller à Godella a eu lieu à Pâques 2009, le voyage de treize joueurs du  tennis club de Bailly Noisy le Roi, âgés de 11 à 15 ans, accompagnés de quatre adultes, s’est déroulé du 25 au 31 octobre.

Le groupe a reçu un accueil exceptionnel, les familles recevant les enfants étaient très impliquées, la gentillesse et la disponibilité de nos hôtes a été remarquable. Activités- loisirs le matin : visite de Valence, découverte de Bioparc (parc animalier récemment ouvert), visite en bateau d’Albufera (région marécageuse avec des rizières), tourisme dans Godella. L’après midi, tennis au programme avec un tournoi clôturé par une paëlla géante (70 personnes).